Paris: Notre journée à Metz le 5 octobre 2017

Nous étions une petite trentaine à prendre le TGV pour Metz ce jeudi d’automne. La journée s’annonçait belle: elle le fut pour notre matinée, mais la pluie arriva sans trop de dommage l’après midi, car nous étions alors à l’abri au Musée Pompidou-Metz. Le matin donc à l’arrivée dans la grande gare de la ville, celle-ci nous stupéfia par sa grandeur , mais aussi par son style authentiquement germanique. En effet elle fut construite par l’empereur allemand lors de la première occupation au début du XXè siècle pour accueillir les mouvements de son armée. Elle reste maintenant avec ses grandes allées intérieures et son grand halle d’entrée, comme l’une des plus grandes gares de France.IMG_0015

En autocar sous la conduite d’une excellente et sympathique conférencière, nous découvrions alors un patrimoine architectural exceptionnel datant des dernières-nées du Moyen-Age jusqu’au premières années du XXIè siècle, avec le bâtiment du musées Pompidou-Metz. Une ville très aérée , embellie par les multiples canaux qui traversent la ville et les grands jardins qui l’entourent. Tour à tour nous découvrons le quartier de la Citadelle avec ses principaux monuments : l’ancien Palais des Gouverneurs, l’une des plus anciennes églises de France St Pierre aux Nonnains, et la chapelle aux Templiers. Nous découvrons ensuite la place de la Comédie et son théâtre, l’un des plus anciens de France. La cathédrale St Etienne pur joyau de l’art gothique bâtie entre 1220 et 1520 nous permettra de découvrir la plus importante surface de vitraux du monde, 6500 m2 du XIIIè siècle au XXè avec les oeuvres de Chagall.
Et enfin avant le déjeuner, la vaste place Saint-Louis, aux allures médiévales avec ses alignements de maisons à arcades à toitures basses en retrait et à hautes façades. Ce tour de ville nous fait aussi remarquer les différents styles d’architecture qui composent chaque quartier , avec le XVIIIè français du grand Théatre, jusqu’au quartier Impérial de l’occupation allemande d’entre les 2 guerres franco-allemandes: L’ avenue Foch est un exemple frappant de l’éclectisme des styles et des matériaux choisis par les architectes en ce début de 20esiècle à Metz. La ville est alors considérée comme un véritable laboratoire d’architecture. Le résultat est un paysage urbain unique en son genre en France et en Europe. Il est en cours de classement au patrimoine de l’Humanité à ce titre.

IMG_0018

Un déjeuner dans une grande brasserie lorraine nous réunit , avant de rejoindre le bâtiment nouveau du Centre Pompidou-Metz construit en 2010, qui abrite maintenant une grande Galerie d’art contemporain. L’exposition de l’année est consacrée au peintre Fernand Leger (1881-1955): « Le beau est partout » . Celui-ci abordera tour à tour des champs de créations divers allant de l’abstraction au cubisme pour finir au style réaliste de ses dernières années marqués par son engagement politique et social. Ses dernières sont consacrées à la représentation de l’homme au travail  ou aux spectacles populaires et à la danse.IMG_0019

Capture d'écran 2017-06-21 17.30.39