Les Deviolaine à la Verrerie de Prémontré en 1822 ( Aisne)

Avant de créer la verrerie de Vauxrot, près de Soissons, Augustin Deviolaine achète en 1802 les bâtiments de l’ancienne abbaye de Prémontré en pleine forêt de Saint-Gobain, pour y installer une verrerie . Ancien intendant du Duc d’Orléans propriétaire de ces forêts, il reçoit le 11 juin 1822 sa visite ainsi que celle de sa famille, et lui fait visiter ses ateliers de fabrication de bouteilles champenoises. Il souhaite conserver la mémoire de cette visite princière à l’intention des générations futures, en rédigeant 6 mois plus tard, un document rendant compte de l’événement, et de l’état actuel de sa verrerie. Il le glisse dans une bouteille champenoise fabriquée pendant cette année 1822, qu’il dissimule dans le plancher d’une pièce de sa demeure. Cent huit ans plus tard en 1930, des travaux effectués dans ce logis permettent de retrouver le document et la bouteille. Aujourd’hui, avec Frédéric Danysz qui a retrouvé le document, et des photos de la bouteille que j’ai retrouvées dans un ancien bulletin de la Compagnie, nous avons plaisir à vous les faire découvrir ci-dessous et dans l’objet du mois ci-contre:

 » {Augustin Deviolaine né à Nanteuil sur Marne âgé de 51 ans, Propriétaire de la verrerie de Prémontré, où il a créé depuis 19 ans une verrerie, d’abord en Bouteilles pour le tirage des vins mousseux de la Champagne, il y a ajoutté ensuite celle du Beau Verre à Vitre & de couleur pour Bombage, Estampes & la Vitrerie, dont l’écoulement & la vente sont faciles notamment pour Paris, Rouen, Orléans, Tours, Bordeaux, etc. La fabrication des cloches à jardins a également eu lieu au mois de 7bre 1821.
Aujourd’hui 22 novembre 1822, il y a trois fours en activité à Premontré, dont 2 à 8 creusets chacun pour le verre blanc soufflé en manchons, et un à 6 creusets, 5 pour bouteilles et un pour cloches.
M. Deviolaine en faisant parqueter l’appartement qui renferme cette notte, et les autres pièces qui sont a coté, les avaient trouvées dévastées par les premiers acquéreurs après la suppression de la Maison Chef d’ordre de Prémontré et ce même appartement servait de chambre à coucher au dernier Général M. Lecuy qui vit encore et demeure à Paris Rue de L’Eperon.

La population entière de Prémontré et celle des environs trouve de l’ouvrage dans l’activité de la verrerie, il n’y a point de misère ; le nombre des Individus en 1803 était d’environ 160, il y en a maintenant près de 500: toutes les carrières sont habitées, l’intérieur de la verrerie, et de nouvelles habitations en avant de la porte principale d’entrée, ont été construites par M. Deviolaine pour y loger des ouvriers, d’autres maisons ont été aussi construites dans l’intérieur du village.
Le combustible employé à Premontré provient de la haute forêt de Coucy (appanage de M. le Duc d’Orléans) et des Bois de Premontré achetés au Gouvernement par M. Deviolaine le 1er mai 1819.
M. Deviolaine habite Premontré avec son Epouse née Plusieurs de Soissons et deux de ses fils Paul Augustin Deviolaine âgé de 24 ans qui dirige les travaux de la verrerie & Louis Antoine Deviolaine son frère âgé de 22 ans qui aide aussi à la surveillance.
Deux autres enfants de M. Deviolaine, dont une Dzle Virginie Deviolaine, âgée de 26 ans mariée à M. Maurice Négt md de soye (négociant marchand de soye) Rue St. Denis à Paris, elle a deux fils. Le 1er Edouard, âgé de 5 ans 1/2 et l’autre Auguste qui a 4 mois ; le 4ème fils de M. Deviolaine, Léon Norbert, né à Prémontré le 16 février 1807, est en pension à St Quentin.
M. Deviolaine a créé dans l’intérieur de Prémontré une machine à vapeur en activité depuis 6 mois pour écraser toutes les matières pour la verrerie, et avec un autre mouvement pour scier des planches.
Un Bocard (1) avait aussi été construit par lui il y a 10 ans à la Chaussée de l’Etang du Grand Hubertpont. Cette petite usine attend une autre Direction.
Le curé de Brancourt dessert la commune de Prémontré qui ne possède point d’Eglise.
Une école mutuelle d’enseignement vient d’être formée à Premontré, les enfants au nombre de 70 font des progrès étonnants sous le jeune Instituteur Lefèvre de Suzy.
La maison de Premontré a éprouvé des dévastations, pillages et pertes énormes par la présence des troupes étrangères en 1814 et 1815.
M. Deviolaine s’occupe de faire achever la halle qui doit contenir tous les atteliers de verre à vitre, qui prend depuis les murs de l’ancienne Eglise démolie de Prémontré jusqu’à la voute du Batiment du milieu, cette halle a 51 pieds de large et aura 270 pieds de long.
S.A.S. Monseigneur le Duc d’Orléans, La Princesse son Epouse, Mademoiselle d’Orléans Sœur du Prince et deux jeunes Princesses, enfants de S.A.S. ont visité Prémontré le 11 juin 1822 et ont comblés d’Egards, de Bontés & de Bienveillance M. Deviolaine et toute sa famille : le Prince a parcouru tous les atteliers et les ouvriers en ont reçu d’amples générosités.
Cette notte renfermée dans une Bouteille forme Champagne soufflée le 19 de ce mois, placée ici avec différents échantillons de verre à vitre.
A. Deviolaine
(large paraphe de Deviolaine)

Mr Le frère aîné de M. Deviolaine est Inspecteur des forêts à Villers Cotterets (appanage de Mgr le Duc d’Orléans)

Mde Deviolaine mère de M. Deviolaine est décédée chez elle à Nanteuil sur Marne le 31 décembre 1820, jouissant de l’estime et de la considération générale.

(1) – Bocard : machine employée dans les usines métallurgiques pour broyer les minerais et qui sert également, dans diverses industries, à produire des poudres très fines (Larousse universel en 2 volumes – 1922) }

A noter que cette verrerie multi produits sera arrêtée dans les années 1840, à la suite de l’accord entre Saint-Gobain et la famille Deviolaine. Celui ci précisera que les Deviolaine ne produiraient pas de verre plat et en particulier de glaces dans leur autre verrerie de Vauxrot et que la compagnie rachèteraient, pour la fermer, le site de Prémontrés.