Décès de Jacques Portevin

2018-02-10_120623Jacques Portevin vient de nous quitter brusquement en ce dimanche 28 Janvier 2018. Né en 1936 à Blois où il résida durant la première partie de sa  carrière professionnelle comme responsable d’une filiale locale de Pont-à-Mousson avant d’y devenir le premier directeur du ‘Centre des archives de Saint-Gobain’ en 1979. Parallèlement, il fut de 1977 à 1983 le premier adjoint au maire de Blois, Pierre Sudreau, ancien ministre du général de Gaulle. Conseiller général du canton de Blois entre 1979 et 1983 ainsi que Conseiller régional de 1973 à 1983, il s’intéressa très tôt à la politique dans son acception noble, celle de la vie de la cité.

Homme d’histoire et de culture, il s’était investi au sein de la fondation Robert-Schuman pour lequel il a rédigé une biographie de ce fondateur de la Communauté européenne. A la fin des années 1980 il prit la présidence de la section « Archives d’entreprise » de l’Association des Archivistes Français (AAF).

Parti en retraite au début des années 2000, il s’investit dans l’Amicale des Retraités du Groupe Saint-Gobain dans lequel il avait fait carrière. Il en prit rapidement la présidence et, grâce à sa personnalité et aux nombreux contacts tissés durant sa vie professionnelle, il permit à l’Amicale de s’adapter à l’évolution de ses nouveaux retraités. Dans ce cadre, il devint administrateur à la FNAR, puis au conseil de la CFR.

Jacques Portevin laisse le souvenir d’un président qui avait fait du maintien des liens d’amitié entre les anciens une obligation morale, son devoir. Loin d’être une contrainte, ce choix librement consenti lui permettait d’exister dans toute sa dimension d’homme dont la bonne volonté et l’esprit de conciliation étaient les fondements.

(extrait de « Au Fil des Jours » mois de février 2018)

Il a été un facteur important de cohésion de notre Amicale, comme il l’a été durant toute sa vie professionnelle et politique.
C’était un homme de paix qui essayait de toujours relier les gens entre eux.
C’est pourquoi il restera toujours pour nous le modèle d’un ami parfait.
(Jean-Paul Streitmans Président de l’Amicale)