Au fil des jours : février 2018

La CSG des retraités

Contrairement à ce qui a été initialement annoncé, la non-application de la hausse de CSG de 1,7 % ne dépend pas du montant de la retraite, mais du montant du Revenu Fiscal de Référence (RFR). Cette indication figure sur l’avis d’impôt que vous avez reçu à l’automne 2017. Il vous donne le montant de RFR qui sera pris en compte en 2018 et qui est relatif aux revenus de votre foyer fiscal en 2016.

Rappelons que le RFR est calculé pour un foyer fiscal, ce qui peut avoir pour conséquence qu’un titulaire de pension modeste risque néanmoins d’être assujetti au taux de 3,8 %, voire 8,3 %, si son conjoint dispose d’un revenu important.

Sur la base des indications que nous avons pu recueillir, nous indiquons ci-dessous quelle sera la situation en 2018.

  Personne seule Couple
Métropole DOM Guyane Métropole DOM Guyane
Exonération < 11 018 € <  13 037 € < 13 632 € < 16 902 < 19 215 € < 19 957 €
3,8 % entre 11 019 € et  14 403 € entre  13 038 € et 15 756 € entre 13 633€ et 16 506 € entre 16 903 € et 22 095 € entre 19 216 € et 23 831 € entre 19 958 € et 24 775 €
8,3 % > 14 403 € > 15 756 € > 16 506 € > 22 095 € > 23 831 € > 24 775 €

 

Premiers pas du futur régime unique de retraite

Le Président de la République et le Haut-Commissaire à la réforme, JP. Delevoye, viennent d’annoncer que la réforme ne serait finalisée qu’à l’été 2019 tout en soulignant qu’elle ne rentrerait pratiquement en vigueur que dans une dizaine d’années, donc sans pouvoir contribuer à court terme au redressement des comptes des régimes de retraite. Ils ont précisé à nouveau que « les fonctionnaires et les salariés du privé seraient logés à la même enseigne » et que  « chaque euro cotisé rapporterait les mêmes droits quel que soit le travailleur ». Ils ont précisé à l’unisson que « la réforme devait être avant tout un grand choc de lisibilité et de simplification » (E. Macron) et « qu’il fallait se garder de toute surinterprétation, régime universel ne voulant pas dire régime unique » (JP. Delevoye). Affaire de sémantique peut-être, mais en tout cas pas encore de référence à l’équité, exigence cardinale pour la CFR et non une option.

Cela dit, la rencontre du 18 janvier avec JP. Delevoye a permis à la CFR représentée par P. Erbs et F. Bellanger de développer tous les principes qui, selon elle, doivent fonder un régime universel de retraite, principes sur lesquels JP. Delevoye a donné son accord en souhaitant que la CFR participe à la consultation citoyenne qu’il organisera prochainement. Il l’a également encouragée à prendre contact avec son équipe pour évaluer les propositions de réforme et simuler des cas concrets. Ses deux visiteurs lui ont expliqué que la CFR avait déjà mis en place une équipe d’experts capable de comparer concrètement des propositions au moyen de logiciels et d’outils de simulation qu’elle a déjà développés. L’impression très positive retirée de cet entretien permet d’envisager une réelle collaboration avec l’équipe du Haut-Commissaire.